La distribution des espèces est connue pour être conditionnée par des paramètres environnementa ux et sociaux. Le présent rapport étudie l’influence des paramètres environnementaux sur la fréquence des observations des baleines à bosse ( Megaptera novaeangliae ) qui viennent dans les eaux du canal de Sainte Marie (Madagascar) pendant la période de reproduction. L’étude se concentre également sur la structure sociale de l’espèce, et tente de savoir si les différents types de groupes sociaux présentent une préférence pour des conditions abiotiques particulières. Quatre paramètres environnementaux ont été testés : la force du vent, l’état du ciel, la température de surface et le cycle lunaire. Il en ressort qu’un vent fort et un ciel ombragé induit une diminution d’abondance des baleine s, qui est à relier avec une détection réduite de l’observateur lors de conditions météor ologiques difficiles. Les différents types de groupes sociaux présentent quant à eux une distribution relativement similaire, qui traduirai t soit d’une exigence individuelle propre à l’espèce, soit d’avantages sociaux à se fréquenter dans le s mêmes eaux. C ette étude témoigne par ailleurs de l’importance du canal de Sainte Marie pour la période de reproduction de l’espèce. Les groupes constitués d’un baleineau peuvent être l es seuls groupes réellement discutables, et peuvent être très abondamment observés lors de certaines c onditions abiotiques. Ces dernières sont ainsi supposées comme étant favorables pour le développement et la protection des baleineaux.